Visiteurs
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui13
mod_vvisit_counterHier26
mod_vvisit_counterCette semaine49
mod_vvisit_counterLa semaine dernière202
mod_vvisit_counterCe mois-ci763
mod_vvisit_counterLe mois dernier670
mod_vvisit_counterTous les jours42289

Online (Il y a 20 minutes): 1
Votre adresse IP: 54.145.198.123
,
Date: Mar 29, 2017
Archives
Derniers commentaires

PostHeaderIcon Projet sur la commémoration de la grande guerre

Ce projet pluridisciplinaire aura permis aux élèves d’aborder et d’étudier ce thème par différentes approches :

  • Historique (visite de l’exposition « jours de guerre / Douai et Recklinghausen », visite du musée de la grande guerre de Péronne, étude de documents en histoire…).
  • Littéraire (découverte et lecture d’albums pour enfants consacrés à la grande guerre, étude de « carnet de poilu » de Renefer », lecture offerte des lettre de poilus, expression écrite…).
  • Artistique (découverte et étude d’œuvres picturales de l’époque, création plastique en utilisant du fil de fer, danse contemporaine…).

       Insuffler par le projet pédagogique en arts plastiques de Douai-centre et l’activité à dominante esthétique de l’U.S.E.P., j’ai donc souhaité travaillé ce thème dans plusieurs disciplines, considérant qu’il était important de sensibiliser les enfants au devoir de mémoire et du souvenir d'un des deux grands conflits mondiaux ayant contribué à la construction d'une Europe fondée sur la tolérance et la paix. 

Le projet a donc démarré avec la visite de l’exposition « jours de guerre / Douai et Recklinghausen ». Quelques jours auparavant, nous étions allés avec une bonne partie de la classe participer à la commémoration du 11 novembre organisée par la ville de Douai. A partir de ces deux sorties, nous avons fait une recherche de vocabulaire : Que ressentions-nous suite à ce que nous avions vu et appris ? Il fallait écrire des adjectifs, des verbes d'action, des sentiments que cela nous inspirait. Nous avons ensuite réfléchi à différents tableaux qui nous tenaient à cœur de présenter lors de notre expression corporelle.

  • L‘annonce de la guerre, l’esprit de revanche mais aussi la peur, l’angoisse, la tristesse.
  • Le travail des femmes, la famine, le désespoir.
  • Les combats meurtriers.
  • Le final sur le devoir de mémoire et du souvenir.
  • L’impact de la guerre sur la nature représenté par trois papillons.

Ces différents tableaux nous ont donc servi pour construire notre expression corporelle qui cette année a été présentée plusieurs fois.

        Nous l'avons travaillée tout le cycle en sport. Chacun a eu son rôle et chaque groupe a dû trouver des phrases dansées à partir des mots, sentiments, expressions que nous avions trouvés en vocabulaire et en fonction de l'histoire. Un groupe de filles a travaillé sur le texte de la chanson "Bullet" d’Archive pour essayer d'exprimer avec des mouvements dansés les paroles de la chanson. Nous avons ensuite répété et encore répété pour que tout cela soit au point.

Cliquer ici pour voir la première partie en vidéo filmée à l'école.
Cliquer ici pour voir la seconde partie en vidéo filmée au théâtre.

        En parallèle, nous avons étudié en histoire des arts différents tableaux d’artistes ayant vécu la guerre.  Nous avons aussi visité le musée de la grande guerre de Péronne.

Cliquer ici pour voir le compte-rendu de notre visite au musée

        En Expression écrite, à partir de l’étude du « carnet de poilu » de Renefer et la lecture offerte de quelques lettres de poilus, nous avons écrit une lettre comme si nous étions un soldat écrivant à sa famille. Il fallait raconter un épisode du quotidien en utilisant des mots et des expressions propres à la guerre, en faisant référence à des personnages et évènements représentatifs de la Grande Guerre.

         En arts plastiques, à la manière de Félix Vallotton, Alexander Calder ou Béatrice Turquand d’Auzay, il fallait illustrer sa production d’écrit. Nous devions réaliser le soldat ayant écrit la lettre et le mettre en scène ; tout cela en utilisant, comme ces artistes, différents fils de fer. Ensuite, nous avons réfléchi à la présentation de tous ces personnages en travaillant la composition en rapport à la guerre. Nous avons choisi le thème des barbelés (nous avions vu et étudié le tableau de Félix Vallotton) et les avons placés comme s’ils étaient dans une tranchée.   Nous les avons exposés du 27 mars au 03 avril à l’école et le 07 avril dans les salles d’Anchin lors du rassemblement USEP.

Cliquer sur les prénoms des enfants pour voir leurs soldats et lettres de poilu.

Madison Océane Prissilia Nathan Curtis Sean
Rayan Malonn Ruben Sullivan Mylène Bilem
Lilian Lilas Mathéo Loutchia Jody Léo
Trévis Florence Eva Laura Shyrel Théo

         Les enfants ont été fort félicités à toutes les représentations artistiques qu’ils ont faites ; je dois dire que je suis très fier d’eux au regard de leur investissement et engagement apportés lors de ce travail. J’avais inscrit ce projet dans le cadre d’un concours organisé par l’Australia France foundation  prix  Sadlier Stokes 2015 ; malheureusement, malgré la qualité du projet reconnu par cet organisme, nous n’avons pas remporté ce concours et les enfants étaient un peu déçus. Mais tous ont été très sensibles aux remerciements et félicitations reçus, ils ont aussi au travers de ce travail compris la nécessité de se souvenir de ce pan de notre histoire qui, somme toute, était l’objectif premier de ce projet. 

       Voici quelques écrits spontanés réalisés par certains élèves de la classe à l’issu de notre dernière représentation faite aux parents de l’école :

" …On vous remercie d’être venus, ça fait chaud au cœur. On a voulu exprimer la terrible guerre. Il y a de l’émotion, de la violence et on voulait vous dire que vous montrer cette danse corporelle aujourd’hui, ça nous fait une grande sensation pour moi et toute la classe même pour Monsieur…. On s’est donné beaucoup de mal pour garder notre sérieux et apprendre la danse. Nous avons compris que la guerre était terrible…"

   

" La grande guerre

La grande guerre nous a fait tellement de mal….La Grande Guerre a été très meurtrière. Mais, en même temps, elle a laissé sa marque dans le monde.
Il y a des tranchées, des cratères d’obus. Mais quand l’armistice a été signée, la nature a commencé à revivre. Les lièvres ont recommencé à courir dans les champs tandis que le renard essayait de les attraper. Et oui, aujourd’hui on peut tous dire merci ..., nous pouvons prier pour tous ces soldats morts pour la France, pour nous et pour l’avenir. "  Lilas

 

 


Mis à jour (Dimanche, 10 Mai 2015 06:39)

 

Ajouter un Commentaire

Tout commentaire injurieux et portant atteinte aux auteurs sera effacé.


Code de sécurité
Rafraîchir